Bannière
© GUINEE 365, La Référence de l'Actualité Guinéenne...
Bannière
Nous avons 13 invités en ligne
Guinée:plusieurs villes de l’intérieur du pays suivent le mouvement… Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Manifestations en GuinéeAlors qu’à Conakry la capitale guinéenne est paralysée par de violentes manifestations depuis le matin, la situation reste très mitigée dans les villes de l’intérieur du pays.  Tour d’horizon avec les constats de nos correspondants.

 

A l’appel du front national pour la défense de la Constitution (FNDC), les populations de certaines de l’intérieur du pays ont manifesté leur opposition au projet de nouvelle constitution.

C’est par exemple le cas à Labé et ses environs où tôt le matin les populations dans la ferveur sont sorties manifester leur opposition au projet de nouvelle constitution. Depuis minuit, dans certains quartiers et 5 heures dans d'autres,  les artères ont été barrées notamment sur la corniche qui ceinture le centre urbain de la ville.

Au quartier Konkola en passant par le palais de la Kolima jusqu’au carrefour Bowloko, Bilaly, rond-point Hoggo mbouro , des pneus ont été brûlés, des barricades érigés. Vers midi des affrontements ont éclaté entre forces de l’ordre et jeunes manifestants, non loin de la préfecture qui a essuyé des jets de pierres A Mamou, les affrontements ont commencé dans la matinée entre les manifestants et les unités de maintien d’ordre massivement déployées. À Hoore fello, Tambassa, Loppet et Petel, dans la commune urbaine, les manifestants sont massivement sortis. Les forces de l’ordre ont lancé des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

Plusieurs blessés ont été enregistrés dans les affrontements. Des personnes ont été arrêtées et conduites à la maison centrale. Un gendarme qui a été grièvement blessé a été conduit à l’hôpital a constaté notre reporter. La situation reste toujours tendue dans la ville carrefour où des tirs à balles réelles sont entendus dans le quartier Thiewghol. Dans la ville de Pita, les citoyens sont sortis manifester sans heurts.

Dans le sud et le centre du pays, le suivi de l’appel du FNDC est mitigé. A Kankan les activités ont tourné au ralenti. Des contremanifestants  se sont mêlés dans la danse pour empêcher les partisans du FNDC d’exprimer leur opposition au projet de nouvelle constitution.

A Nzérékoré, la population s'est réveillée avec une certaine méfiance. Aucune manifestation n'est signalée dans la ville, mais les activités ont tourné au ralenti. Le matin, les forces de l'ordre ont pris d'assaut certains ronds-points de la ville pendant que d'autres faisaient le tour de la ville dans des pick-ups. La plupart des grandes boutiques sont  restées fermées. Les écoles sont aussi restées fermées ce lundi 14 octobre 2019, dans la capitale de la région forestière.

Dans la ville de Yomou, certains citoyens ont répondu à l’appel du FNDC. Des arrestations ont été effectuées par les forces de l’ordre dans les rangs des partisans du FNDC. Quatre (4) personnes ont été arrêtées. Ce sont Bernard KPOGHOMOU, Charles KPOGHOMOU, Massa Guilavogui et Namo Balamou, nous a confié le chargé de communication du FNDC de Yomou.

A Lola, deux personnes ont été interpellées apprend-on auprès d’un responsable de la coordination régionale du FNDC. Des manifestations sont aussi signalées à Macenta et Beyla.


Mise à jour le Lundi, 14 Octobre 2019 20:46
 

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Votre email:
Commentaire:
Bannière
 

Flash international

Paysage de la Guinée