Bannière
© GUINEE 365, La Référence de l'Actualité Guinéenne...
Bannière
Nous avons 26 invités en ligne
Côte d’Ivoire : un centre de classement aux standards mondiaux pour relever le label coton ivoirien Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

La Côte d’Ivoire dispose désormais d’un centre de classement du coton en conformité avec les standards internationaux.

L’objectif est d’aider à la restauration du label du coton ivoirien au niveau international. L’une des principales cultures de rente et d’exportation du pays, le coton ivoirien moteur de l’industrie textile du pays a progressivement gagné en qualité au cours de ces dernières années.

 


La Côte d'Ivoire s'est dotée d'un centre de classement du coton répondant aux normes internationales. L'infrastructure a été livrée symboliquement ce jeudi 18 octobre par l'ambassadeur de l'Union européenne, Jobst von Kirchmann, au cours d'une cérémonie à Bouaké présidée par le Ministre de l'Agriculture et du Développement Rural, Sangafowa Coulibaly. Initié en 2010, ce projet de réhabilitation et d'équipement d'un Centre de Classement du Coton de Côte d'Ivoire (3C-CI) a pour mission principale de contribuer de manière concrète à restaurer le label du coton ivoirien sur l'échiquier international.

Les capacités d'exploitation de ce centre de classement sont de 10 000 échantillons/jour conformément aux normes internationales. Dans un communiqué de presse, l'instance européenne a précisé que le centre a été réhabilité pour un coût de 650 millions Fcfa. L'opération s'inscrit dans le cadre plus large d'une opération de soutien à la filière coton de la Côte d'Ivoire. Sur la période 2002-2017, l'UE y a contribué à 46 opérations pour un montant cumulé de 45 milliards de Fcfa.

Restaurer le label ivoirien du coton

Le projet s'inscrit dans la vision du renforcement de l'économie ivoirienne par l'amélioration de la compétitivité du coton sur le marché international. Il vise à accroître la qualité, la crédibilité et la performance du classement du coton fibre ivoirien contribuant ainsi à la hausse du revenu des producteurs locaux sur les marchés extérieurs. Un appui majeur à une filière importante pour les exportations ivoiriennes, mais aussi pour l'industrie textile du pays. La Côte d'Ivoire est le 4ème producteur et exportateur de coton en Afrique de l'Ouest derrière le Mali, le Burkina Faso et le Bénin.

La Côte d'Ivoire s'est dotée d'un centre de classement du coton répondant aux normes internationales. L'infrastructure a été livrée symboliquement ce jeudi 18 octobre par l'ambassadeur de l'Union européenne, Jobst von Kirchmann, au cours d'une cérémonie à Bouaké présidée par le Ministre de l'Agriculture et du Développement Rural, Sangafowa Coulibaly. Initié en 2010, ce projet de réhabilitation et d'équipement d'un Centre de Classement du Coton de Côte d'Ivoire (3C-CI) a pour mission principale de contribuer de manière concrète à restaurer le label du coton ivoirien sur l'échiquier international.

Les capacités d'exploitation de ce centre de classement sont de 10 000 échantillons/jour conformément aux normes internationales. Dans un communiqué de presse, l'instance européenne a précisé que le centre a été réhabilité pour un coût de 650 millions Fcfa. L'opération s'inscrit dans le cadre plus large d'une opération de soutien à la filière coton de la Côte d'Ivoire. Sur la période 2002-2017, l'UE y a contribué à 46 opérations pour un montant cumulé de 45 milliards de Fcfa.

Restaurer le label ivoirien du coton

Le projet s'inscrit dans la vision du renforcement de l'économie ivoirienne par l'amélioration de la compétitivité du coton sur le marché international. Il vise à accroître la qualité, la crédibilité et la performance du classement du coton fibre ivoirien contribuant ainsi à la hausse du revenu des producteurs locaux sur les marchés extérieurs. Un appui majeur à une filière importante pour les exportations ivoiriennes, mais aussi pour l'industrie textile du pays. La Côte d'Ivoire est le 4ème producteur et exportateur de coton en Afrique de l'Ouest derrière le Mali, le Burkina Faso et le Bénin.

Tableau des productions et exportations de coton fibre

tableau coton

Et la Côte d'Ivoire a entamé une campagne 2018/19 jugée prometteuse pour sa filière coton. Selon le Département américain de l'Agriculture (USDA), la production de graines de coton sur la campagne 2018/19 qui a débuté en avril dernier en Côte d'Ivoire a dépassé légèrement l'objectif de 400 000 tonnes de coton graine fixé par le Conseil du coton et de l'anacarde.Une production représentant une hausse de 6% par rapport aux 378 000 tonnes de la campagne 2017/18, selon les estimations de l'USDA. Dans sa production cotonnière, la Côte d'Ivoire a enregistré un gain de 20% en fibre de qualité, qui ne cesse de s'améliorer. En effet à la campagne 2016/17, 30 à 40% de la récolte ivoirienne de coton a été classée de première qualité et de qualité supérieure. Pour la campagne 2017/18, ce taux a été évalué à près de 60%. Une évolution positive partiellement imputée aux volumes croissants d'échantillonnage testés par le laboratoire national à Bouaké, le Centre de classement de coton en Côte d'Ivoire (3C-CI), qui a été réhabilité pour améliorer encore la qualité.

RÉAGIR

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

©2017 – La Tribune Afrique | Tous droits réservés
Mise à jour le Vendredi, 19 Octobre 2018 17:53
 

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Votre email:
Commentaire:
Bannière
 

Flash international

Paysage de la Guinée