Bannière
© GUINEE 365, La Référence de l'Actualité Guinéenne...
Bannière
Nous avons 17 invités en ligne
Kindia : naïveté et duplicité, populations divisées Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Résultat de recherche d'images pour "kindia conakry"Et tout se passe comme dans cette histoire du Chef de la collectivité des indulgents. C’est lui qui sait comment il va travailler. Il a juste imité les démocrates sociaux qui ont oublié le principe du rassemblement.

IL a choisi ce qui colle avec ce type de leader. Tempérament chaud, menaçant et qui heurte toutes les sensibilités. Il s’en fou de la perception des malins observateurs qui souhaitent toujours voir les choses à leur manière. Sans aucune crainte, il s’impose et propose de changer l’ordre normal des choses. C’est lui aussi le parton des insurgés qui mènent le combat pour la libération d’un clan. Ce n’est pas un simple clan puisqu’il est présent sur une bonne partie de la terre, elle-même difficilement mesurable.

 

C’est lui qui donne l’ordre pour le déclenchement de toute démarche violente. Mais ce n’est pas lui qui ramène le calme. Ses lieutenants ont un agenda sur le champ de combat qu’il ne maîtrise pas. C’est lui qui parle beaucoup de lui. De ce qu’il sait faire. De son passé et des amis qui lui sont fidèles. Il parle aussi avec assez de fierté de sa femme et de son engagement à le soutenir. C’est lui qui a planifié l’invasion de ce qu’il aimerait appeler, domaine des impies et fainéants. Ceux qui ont accepté les saletés de l’ordre des attardés. Ceux-là ne l’ont pas vu venir. Mais ils l’ont vu à l’arrivée quand tout le monde se demandait encore qui peut secourir les sofas désarmés des plaines herbeuses. Sa taille lui permet de se faire voir à distance et les muscles lui donnent raison lorsqu’il souhaite livrer un combat.

C’est encore lui qui façonne les esprits à l’idée de forger une opinion elle-même favorable aux idées qu’il développe depuis son divorce avec les impénitents. C’est encore lui qui est surpris. Mais véritablement. Son rêve de continuer à balayer les rues propres a du mal à se réaliser. Pour cause, la résurrection d’un mort de la politique. Ce jour-là, les mages n’avaient rien su prévenir. Brusquement, la tombe s’est profané, le squelette s’est vu revêtu de la chair humaine, déambulant dans les couloirs du palais de la collectivité. Dans sa main, une petite cola pour demander l’amour et le soutien des impies et fainéants. Ce n’est pas une manipulation. C’est une conquête pacifique. Deux impies lui ont témoigné leur amitié, ils ont mobilisé le maximum de paresseux à comprendre la gentillesse de ce ressuscité qui ne leur apporté qu’une cola.

A les entendre, ce n’est pas leur force qui les fera avancer, mais le courage de faire ce qu’ils ont envie de faire. Au même moment, les satanés observent ce combat entre le chef de la collectivité des indulgents et le revenant. Ils souhaitent qu’ils ne s’entendent pas. La troisième option qui n’est pas si mal, peut aider à un inconnu de réaliser une ascension inattendue. C’est de dire, la collectivité ne brûlera pas. Les indulgents doivent continuer à exister. S’ils manquent d’espoir, qu’ils se mordent des doigts. Jamais quelqu’un n’avait pensé revivre une guerre tribale. Elle n’aura pas lieu.

Mise à jour le Vendredi, 19 Octobre 2018 17:29
 

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Votre email:
Commentaire:
Bannière
 

Flash international

Paysage de la Guinée