Bannière
© GUINEE 365, La Référence de l'Actualité Guinéenne...
Bannière
Nous avons 44 invités en ligne
Kassory Fofana aux grévistes « ne seront payés que ceux qui ont travaillé » Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Résultat de recherche d'images pour "kassory fofana"Alors que l’ouverture des classes peine toujours à être effective à cause de la grève des enseignants, les discours se corsent d’avantage entre le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée et le gouvernement.

Invité ce lundi de l’émission les « Grandes Gueules », le premier ministre est revenu sur le discours qu’il a tenu à l’intérieur du pays le weekend dernier.

 

Le premier ministre a livré un message on ne peut plus clair au SLECG qui a déclenché une grève depuis le 3 octobre dernier empêchant l’ouverture effective des classes. S’il respecte le droit des travailleurs d’aller en grève, il précise que sous sa gouvernance le respect de la loi est impératif. « Nous ne menaçons personne. Nous disons tout simplement aux grévistes que nous sommes dans un Etat de droit. La liberté des uns a des limites quand celle des autres est concernée. Il appartient à tout travailleur de refuser de travailler mais il n’appartient à personne de refuser à l’autre de travailler. Eriger des barricades devant les écoles, envoyer les loubards pour empêcher les enfants d’étudier, je dis non et nous serons ferme la dessus ; il faut que ça soit clair. L’école n’est pas ouverte par endroit parce que les syndicalistes en font trop, ils empêchent les gens d’aller à l’école. Tout syndicaliste qui sera vu en train d’ériger des barricades fera l’objet d’arrestation. Il sera présenté devant un juge et la loi lui sera appliquée », annonce Dr Ibrahima Kassory Fofana.

Lors de sa tournée à l’intérieur du pays, il a sollicité l’implication du « Kountigui » de la Basse Guinée pour amener Aboucar Soumah à sursoir à la grève.  Interpellé par les animateurs, il a donné les raisons pour lesquelles il a demandé l’intervention du « Kountigui ». « J’ai dit au « Kountigui » de donner des conseils à mon frère Aboubacar Soumah. En tant que Basse côtier ça me fait honte d’observer ce qu’il a fait. Le président de la République l’a invité et l’a tenu pour son fils, il sort de là et il se comporte comme (…, bref je ne vais pas qualifier cela).. J’ai dit au « Kountigui » de lui donner des conseils parce que ça ce n’est pas la culture dont nous héritons de vous les héritiers. La politesse, la reconnaissance du droit de naisse sont des valeurs ancrées dans notre culture. Si les gens estiment que ce sont des menaces, je suis désolé ce ne sont pas des menaces », assure-t-il.

Toutefois, « Si la loi lui est appliquée demain, je ne souhaite pas que les parents viennent me voir pour dire que c’est notre frère, il faut faire ceci. Ça ne marcherait pas », prévient-il.

Kassory dit à qui veut l’entendre que sous sa gouvernance, ne seront payés que ceux qui ont travaillé. Il demande donc aux grévistes de ne pas tendre la main à la fin du mois pour un salaire.

Mise à jour le Lundi, 15 Octobre 2018 19:59
 

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Votre email:
Commentaire:
Bannière
 

Flash international

Paysage de la Guinée