Bannière
© GUINEE 365, La Référence de l'Actualité Guinéenne...
Bannière
Nous avons 15 invités en ligne
Guinée: reportage à l'Unité spéciale de sécurisation des élections Envoyer
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

En Guinée, les violences post-électorales continuent à l'approche de l'annonce des résultats définitifs pour les élections communales. Jeudi 8 février, des heurts entre militants de partis politiques rivaux ont éclaté autour du domicile de Cellou Dalein Diallo, chef de file de l'opposition.

Depuis dimanche, déjà sept personnes sont décédées dans des affrontements, manifestations ou des incendies. Pour sécuriser le scrutin, une unité spéciale a été créée.
En face du haut commandement de la gendarmerie, gardé par des militaires armés, il faut montrer patte blanche pour entrer dans le centre des opérations de l'Unité spéciale de sécurisation des élections (Ussel).

 

Rideaux fermés, à l'intérieur de la salle, une vingtaine de gendarmes et de policiers sont concentrés. « Il y a autour de cette table douze cellules, la cellule personnelle, la cellule renseignement, manoeuvres futures, etc, explique le colonel Mamadou Saliou Baldé, chef adjoint de la force. Dans chaque cellule vous retrouvez un officier de gendarmerie et un officier de police. L'unité est composée de 22 944 agents répartis sur l'ensemble du territoire. »

Des incidents sont alors signalés à Dubréka, une commune à proximité de la capitale. « Dès que nous sommes au courant d'un événement, de troubles ou de tentatives de troubles, nous déployons à partir de cette salle nos unités pour maintenir l'ordre. »

Mise à jour le Vendredi, 09 Février 2018 14:00
 

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Votre email:
Commentaire:
Bannière
 

Flash international

Paysage de la Guinée