Bannière
© GUINEE 365, La Référence de l'Actualité Guinéenne...
Bannière
Nous avons 24 invités en ligne
Les Guinéennes sur le chemin de l’université Envoyer
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

S’il reste très difficile pour ces jeunes Africaines d’accéder aux études supérieures – 30%  d’entre elles accèdent à l’université –, la politique volontariste de Conakry en faveur de l’égalité hommes-femmes encourage le changement.

 

Rabiatou a 25 ans, un large sourire, un métier, et une conviction chevillée au corps : elle est une exception dans son pays. A sa naissance, dans la province de ­Lélouma, dans le nord de la Guinée, cette petite fille, qui est la sixième de sa fratrie, n’avait quasiment aucune chance de se retrouver, dix-huit ans après, en licence de journalisme à plusieurs centaines de kilomètres de là, dans la capitale du pays, Conakry.
Il aura fallu toute la force de ses parents, notamment de sa mère, illettrée, et l’aide d’un oncle qui a financé sa scolarité, pour que « Raby » parvienne à s’accrocher à ses études. « Les filles de Guinée doivent comprendre à quel point faire des études est leur seule porte de sortie vers une vie meilleure. J’ai très vite saisi que je devais m’en sortir en ayant un métier, en étant autonome », raconte la jeune fille, qui travaille aujourd’hui comme chargée de communication aux Nations unies.

Le maintien dans une scolarité primaire et secondaire est en soi une difficulté pour les Guinéennes, qui doivent faire face à de nombreuses menaces sur le chemin de l’école. Seules 30 % d’entre elles poursuivent leurs études jusqu’à la faculté.

Mise à jour le Jeudi, 28 Décembre 2017 18:43
 

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Votre email:
Commentaire:
Bannière
 

Flash international

Paysage de la Guinée