Bannière
© GUINEE 365, La Référence de l'Actualité Guinéenne...
Bannière
Nous avons 64 invités en ligne
Guinée: Corruption, injustice, non-respect de l'accord du 12 Octobre : l'opposition ne démord pas Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

La marche de l'opposition s'est déroulée comme prévu ce mercredi 2 Août. Au moment où nous allions sous presse, la foule était en train de rallier l'esplanade du stade du 28 Septembre, la destination finale des manifestants.

Lors de son dernier meeting qui s'est déroulé au siège de l'UDG à Kagbélen dans la commune de Dubréka, le lundi dernier, Cellou Dalein et ses pairs ont dénoncé la mal gouvernance, l'injustice et la corruption.

 

Contrairement à la décision du ministre de l'Administration qui à la veille du lundi 31 Juillet 2017, avait interdit la ténue du meeting, les opposants ont finalement rallié le siège de l'UDG à Kagbélen sous l'autorisation du président de la République. Il faut signaler que ce meeting de l'opposition était le dernier avant les différentes marches prévues durant ce mois d'Août. Intervenant en premier, le président du GRUP a dénoncé l'incohérence du gouvernement.

« Nous avons à faire avec un gouvernement incohérent, on va partir terre à terre pour démontrer l'incohérence de ce gouvernement. Il y a quelques jours dans la vallée de Démodoula 2, on allait casser tous les bâtiments avec pour argument qu'il y a encombrement de vallée, au moment on inaugure avec fracas un marché construit dans la zone de dragage des eaux pour alimenter la commune de Matam, où est la cohérence ? Ça, ça s'appelle le système. Vous, chacun parle de 3ème mandat, moi je n'en parle pas. Parce que pour moi, ce n'est pas possible de faire un 3ème mandat. Cela veut dire troisième mandat, c'est donner l'opportunité aux gens d'en parler. Le système a fait par disposer du gouvernement actuel. On a critiqué Lansana Conté, c'est un dictateur, il n'aime pas la Guinée, il donne la mauvaise gouvernance, mais on les a élus président de la République. Ce sont les conseillers du Général Lansana Conté qu'on prend pour le conseiller, ou est la cohérence ? Ça ça s'appelle le système. Il faut combattre le système, il faut le détruire », martèle Papa Koly Kourouma.

Par ailleurs, le président du FND, Makanera Kaké, n'a pas manqué de fustiger le système de gouvernance qui consiste à léser certains guinéens au profit d'autres. « J'ai demandé au gouvernement de ne pas compliquer ce qui est simple. S'ils savent qu'ils ont été très bien avec les peulhs, ils n'ont qu'à publier la liste des cadres en 2010 et comparer à la liste des cadres en 2016. Parce que dire peulh, ce n'est pas péjoratif. Ce n'est pas interdit. Mais ce qui est grave, c'est utiliser l'État au profit d'une communauté contre une autre, ça c’est haram, même Dieu le condamne. Maintenant si le gouvernement estime que ce qui a été dit, c'est faux, au lieu de menacer, publier la liste, on va voir. Il y a combien de préfets peulhs, soussous, malinké, puisque l'État nous appartient. Est-ce que la Guinée appartient à une communauté ? La Guinée n'appartient pas à tous les Guinéens ? Donc ils n'ont qu'à publier en ce moment, la parole est finie. Moi je ne vais plus engager les discours intitules, s'ils savent qu'ils sont impartiaux, ils gèrent la Guinée avec justice, égalité des gens pour tous les Guinées, de publier la liste. Et ceux qui aillent sur les marchés de l'État et qu'ils ont nommés, on verra si vous êtes justes. La seule chose qui règle nos rapports ce sont les textes de loi », explique Alhoussaine Makanera Kaké.

Prenant la parole, Cellou Dalein a, face aux militants de l'opposition, déploré la mal gouvernance qui sévit dans le pays et le non respect de l'accord du 12 Octobre 2016 par le pouvoir en place.

« Les Guinéens sont déterminés pour dire à Alpha Condé qu'on est fatigué du chômage, de l'injustice, de la misère, de l'insalubrité, de l'insécurité, du non respect de la parole donnée, de la loi de la République. Notre peuple souffre de malnutrition, de faim, d'injustice, de discrimination. On est en train de compromettre l'avenir de la jeunesse en aggravant le sous emploi, au lieu de mener une politique susceptible de créer pour cette jeunesse de l'espoir, de l'emploi. Je vous ai dit que la Guinée est en train d'exporter des emplois, ayant renoncé à la construction d'usine d‘alumine sur le littoral comme cela a été prévu comme au début des années 2000 par le gouvernement de Lansana Conté. Ils ont décidé de renoncer à la construction des usines d'alumine lorsque nous avions dans les conventions des engagements de multinationales de transformer notre bauxite en alumine sur notre propre sol. Tous les gouvernements responsables à travers le monde, comme l'Indonésie, la Malaisie ont décidé de mettre un terme à l'exportation de la bauxite brute pour la transformer sur leur propre sol afin d'offrir à leur jeunesse des emplois. C'est au même moment que le gouvernement apporte des amendements dans les conventions qu'on avait signées au début des années 2000. Libérant complètement les multinationales de leurs obligations pour transformer notre bauxite sur place.

Aujourd'hui, l'objectif de M. Alpha Condé, c'est d'atteindre 70 millions de tonnes de bauxite exportés. Si celle-ci était transformée sur place, c'était 100 mille emplois. 35 fois Fria sur le littoral. Imaginez 100 mille emplois pour la jeunesse de Guinée. On a renoncé à ça, c'est irresponsable, il faut les dénoncer. Lorsqu'on vous dit le développement dépend de la qualité de politique et bien voila un exemple sous l'effet de la corruption. Ils ont décidé de modifier les conventions. On aurait eu plusieurs usines d'aluminium qui auraient employé plus de 100 mille jeunes et ça aurait permis de lancer l'industrialisation de notre pays et toutes les conséquences positives sur l'économie guinéenne et sur l'avenir de notre pays », déplore le chef de file de l'opposition.

Avant de lancer un appel aux militants de l'opposition à la mobilisation lors de ses différentes marches. « Il faut qu'on se mobilise pour marcher, l'exiger la transparence dans la gestion de notre économie. Du respect de l'accord pour dénoncer de l'insécurité galopante, la cherté de la vie, parce que cette cherté de la vie est la conséquence de la mauvaise gestion, de la corruption généralisée et le détournement de deniers publics. Il faut qu'on se mobilise, la 1ère marche c'est le 2 Août, la deuxième le 9 Août et la troisième c'est le 16 Août. Il faut que Dubréka apporte sa contribution à cette promulgation attendue, parce que le peuple de Guinée compte sur l'opposition républicaine pour amener Alpha à faire une gestion plus vertueuse pour qu'il y ait moins de chômage », a-t-il déclaré.

Amadou Tidiane Diallo

Mise à jour le Mardi, 08 Août 2017 19:40
 

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Votre email:
Commentaire:
Bannière
 

Flash international

Paysage de la Guinée