Bannière
© GUINEE 365, La Référence de l'Actualité Guinéenne...
Bannière
Nous avons 63 invités en ligne
Guinée:Massacre du 28 septembre : huit ans après, le procès tarde à venir Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

En Guinée, le 28 septembre est une date symbolique pour la justice. Cela fera bientôt huit ans qu’a eu lieu le massacre du stade de Conakry.

Depuis, les victimes n'ont toujours pas obtenu justice mais n'en démordent pas. Les quatre ONG de défense des droits humains – dont l’organisation guinéenne des droits de l'homme (OGDH) et la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) qui sont également parties civiles dans cette affaire – ont animé, vendredi 28 juillet, une conférence de presse pour dénoncer la lenteur de la procédure et exprimer le ras-le-bol des victimes.

 

Quatorze personnes civiles et militaires ont été inculpées dans ce qui est appelé « Le massacre du 28 septembre à Conakry, le triste souvenir ». Un lourd héritage pour le gouvernement guinéen qui doit pourtant y faire face.

« Tout le monde en convient aujourd’hui, la question du 28 septembre est une épine dans le pied de la Guinée qu’il faut retirer pour pouvoir aller de l’avant et pouvoir marcher enfin librement », souligne Florent Geel, de la FIDH.

Cela fait bientôt huit ans que cette instruction est ouverte et pour combien de temps encore ? Florent Geel lance un appel.

« Il est temps maintenant d’avancer. Il est temps maintenant de passer cette étape et nous appelons solennellement ; nous exigeons même, des autorités judiciaires, dans le respect de l’indépendance, qu’elles clôturent cette affaire et permettent enfin aux victimes de pouvoir être confrontées à leur bourreau », a-t-il déclaré.

Mise à jour le Lundi, 31 Juillet 2017 17:38
 

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Votre email:
Commentaire:
Bannière
 

Flash international

Paysage de la Guinée