Bannière
© GUINEE 365, La Référence de l'Actualité Guinéenne...
Bannière
Nous avons 17 invités en ligne
Guinée : Bakary Fofana destitué président de la CENI et remplacé par Me Salif Kébé. Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

L’avocat, Me Salif Kébé, a été élu, mardi à Conakry, nouveau président de la commission électorale nationale indépendante (CENI) de Guinée à la place de l’ancien ministre de la transition, Bakary Fofana, en poste depuis 2012 mais qui a été destitué suite à une fronde interne.

 

A l’issue d’une séance plénière extraordinaire de l’institution électorale, Me Kébé issu de la société civile, a eu 18 voix sur les 25 contre une pour M. Fofana.

Depuis deux mois, l’institution électorale guinéenne traverse une crise profonde. A l’origine, des frondeurs ont dénoncé la gestion jugée opaque de leur président.

Après une première tentative, les frondeurs ont réclamé la mise en place d’un comité de trésorerie pour assurer plus de transparence dans la gestion des fonds.

Dans une motion de défiance, ils ont convoqué une plénière extraordinaire à l’issue de laquelle, ils ont annoncé la destitution de leur président en poste depuis 2012.En réponse, le président sortant de la CENI a accusé, dans une déclaration, les « commissaires frondeurs » de vouloir le prendre en otage, en violation de la loi.

En cinq ans, l’équipe de M. Fofana, élue en 2012 pour un mandat de sept ans, a organisé les législatives de 2013 et le scrutin présidentiel d’octobre 2015.

L’avocat, Me Salif Kébé, a été élu, mardi à Conakry, nouveau président de la commission électorale nationale indépendante (CENI) de Guinée à la place de l’ancien ministre de la transition, Bakary Fofana, en poste depuis 2012 mais qui a été destitué suite à une fronde interne. A l’issue d’une séance plénière extraordinaire de l’institution électorale, Me Kébé issu de la société civile, a eu 18 voix sur les 25 contre une pour M. Fofana. Depuis deux mois, l’institution électorale guinéenne traverse une crise profonde. A l’origine, des frondeurs ont dénoncé la gestion jugée opaque de leur président. Après une première tentative, les frondeurs ont réclamé la mise en place d’un comité de trésorerie pour assurer plus de transparence dans la gestion des fonds. Dans une motion de défiance, ils ont convoqué une plénière extraordinaire à l’issue de laquelle, ils ont annoncé la destitution de leur président en poste depuis 2012. En réponse, le président sortant de la CENI a accusé, dans une déclaration, les « commissaires frondeurs » de vouloir le prendre en otage, en violation de la loi. En cinq ans, l’équipe de M. Fofana, élue en 2012 pour un mandat de sept ans, a organisé les législatives de 2013 et le scrutin présidentiel d’octobre 2015.

Mise à jour le Jeudi, 06 Juillet 2017 20:22
 

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Votre email:
Commentaire:
Bannière
 

Flash international

Paysage de la Guinée