Bannière
© GUINEE 365, La Référence de l'Actualité Guinéenne...
Bannière
Nous avons 99 invités en ligne
Guinée:Pour ‘’permettre’’ à Alpha Condé d’accéder au pouvoir, ‘’on m’a fait des propositions pour être Premier ministre’’ Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Résultat de recherche d'images pour "cellou dalein diallo"Cellou Dalein Diallo n’est pas prêt d’oublier la présidentielle de 2010. Sur les antennes de la radio Africa N°1, l’actuel chef de file de l’opposition a levé jeudi un coin de voile sur le déroulement de ce scrutin.

 

Le leader de l’UFDG se souvient avoir totalisé 44% au premier tour de la présidentielle de 2010, contre 18% pour Alpha Condé et 6% pour Sidya Touré. Vingt-un autres candidats ont totalisé dans l’ensemble 32 % des suffrages exprimés.

"Le second tour devait avoir lieu deux semaines après. Finalement, les autorités de la transition, la hiérarchie militaire et toute une série de forces ont estimé que ce n’était pas bon que j’accède à la présidence de la République. Ce n’est pas décent de rappeler les motifs", confie Dalein au micro de nos confrères.

La première chose qui a été faite, à l’en croire, "c’est de refuser d’organiser le second tour [à date]. Il y a eu des tractions, certains ont cherché des raisons moralement acceptables en disant ‘Alpha Condé est vieux, il a lutté 40 ans, il a mis en prison et condamné. Donnons-lui le pouvoir".

"On m’a même fait des propositions pour que j’accepte de renoncer au second tour pour être Premier ministre afin de permettre à cet homme qui tant souffert, qui a fait la prison, qui a été en exil pendant longtemps, d’accéder au pouvoir. Je n’ai pas accepté ces sollicitations. Mais on a fait ce qu’on a voulu et on lui a donné le pouvoir", révèle le chef de file de l’opposition.

Il estime que la légitimité du pouvoir d’Alpha Condé est contestable. A l’époque, avance-t-il, "pour préserver la paix et éviter que la Guinée ne sombre dans la guerre civile, j’ai accepté les résultats prononcés par la cour suprême. J’ai été légaliste, mais je savais que ce n’était pas la vérité des urnes. C’était un arrangement pour porter un homme qui avait beaucoup de soutiens. Ses réseaux ont travaillé pour que le pouvoir ne l’échappe pas. Il est devenu président avec une légitimité contestable’’.

Mise à jour le Samedi, 03 Juin 2017 17:09
 

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Votre email:
Commentaire:
Bannière
 

Flash international

Paysage de la Guinée